Ce week-end à Chambord, pour sa 27ème édition, le Game Fair a une nouvelle fois tenu ses promesses ... Beaucoup d'animations et de nouveautés chez les exposants, un village Vènerie très apprécié, et une invitée d'honneur la Pologne chaleureusement accueillie par le public.

cha_1_g

Côté salon, l'art de vivre gagne du terrain … On a retenu les cabanes écologiques Zenzeyos, un concept bioclimatique et esthétique qui allie confort et modernité. Gîtes de charme par excellence, ces "cabanes" (le mot est faible) sont mobiles. Elles tiennent du bateau et de la nacelle aérienne. On les installe au choix sur l'eau, dans les airs, voire sur un toit d'immeuble.

Elles permettent de s'immerger dans une nature sauvage ou en milieu urbain. Elles sont modulables, faciles à installer, à déplacer et à reconfigurer, en un mot, elles ont tout bon, et relèguent les cabanes traditionnelles au rang de jouets. (www.zenzeyos.fr)

cha_2_d

En lisière de forêt, les cynophiles étaient comblés. Le spectacle était assuré par les juges qui déterminaient les plus belles races de chiens courants dans un concours jugé par meute.

Les splendides chiens blancs "Billy" descendant des chiens blancs du roy ont été particulièrement bien notés. De Louis XI à Louis XV, ces compagnons de chasse formèrent les équipages des rois de France jusqu'en 1725. Il est dit que Louis XIV possèda dans la meute du cerf plus de cent chiens blancs … Vers 1980, le docteur Rogeon participe à la renaissance de ces chiens, aujourd'hui peut-être les plus élégants et les plus nobles des chiens courants français.

cha_3_g

Pour la première fois, l'évènement s'est mis à l'heure européenne avec l'accueil de la Pologne. Sur l'aire d'exposition, la délégation de 70 gardes-chasses polonais a présenté ses territoires aux forêts interminables. La nature vierge, la tradition, la forte densité et la diversité des gibiers (élans, bisons, lynx, daims) attirent de plus en plus les chasseurs venus de l'ouest.

cha_4_d

Enfin la soirée, qui clôturait la journée du samedi, a permis d'applaudir la prestation des lanciers polonais.

Historiquement, les brillants exploits de ces soldats sont innombrables. Au combat de Somosierra, ils délogèrent, avec un seul escadron, 15 000 espagnols bien retranchés et munis de canons. Semant leurs morts par dizaines tout au long d'une pénible escalade, ils reviendront à quinze seulement, mais victorieux.

Le 2 mars 1807, Napoléon ordonne la formation d'un régiment de 4 escadrons qui sera incorporé dans la vieille garde sous le nom de "chevau-léger" polonais.

Voir photos dans Albums photos à gauche de l'écran "Game Fair Chambord juin 2008"