Du 4 avril au 22 juin 2009, le musée des Beaux-Arts de Tours présente La prédelle de San Zeno de Vérone. Dans sa forme "recomposée", la présentation de l'œuvre d'Andrea Mantegna (1431-1506) figure l'évènement du printemps tourangeau.

Pour la première fois à Tours, voici réunis les panneaux qui composent le triptyque de la prédelle de San Zeno de Vérone (1457-1459) de l'artiste italien Andréa Mantegna.

Avec la volonté d'apporter des éclaircissements autant historiques que radiographiques sur cette œuvre, le musée du Louvre a accepté, pour la première fois depuis 1930 et à titre exceptionnel, le prêt du panneau "La Crucifixion" au musée tourangeau.

mantegna_1_g

Depuis 1806, rappelons que Tours possède les deux panneaux latéraux "La Prière aux jardins des Oliviers" et "La Résurrection".

Cette exposition, installée au rez de chaussée du Palais des Archevêques (actuel musée des Beaux Arts), met en lumière les dernières études effectuées par le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France.

Outre la biographie de l'artiste Andréa Mantegna et les époques clefs de son œuvre, la première salle donne à voir l'étude scientifique de la prédelle avec radios et photos rassemblées pour l'occasion. On peut y lire ainsi dans le détails les apports découverts lors de cette étude : les supports autonomes dont deux d'origine réalisés en peuplier, les dessins et les lavis sous-jacents à la peinture de Mantegna, les couleurs bleues de différentes nuances des cieux et les glacis de laque rouge des vêtements, la profusion de l'or appliqué sous forme de poudre (or coquille), la nature "habitée" par le vol des abeilles, la limpidité de l'eau, la luminosité changeante du jour …

mantegna_4

La seconde salle est consacrée au triptyque de Mantegna "La Prière aux jardins des Oliviers", "La Crucifixion" et "La Résurrection" avec en écho la copie d'après Mantegna d'Edgar Degas "Le Calvaire" qui reprend la palette colorée du peintre.

mantegna_5

Enfin la dernière salle présente les cuivres aciérés gravés au burin des planches du "Triptyque de la Passion" réalisée par le graveur Achille Jacquet (1846-1908), leurs tirages sur papier Japon, et la projection du film "Au commencement l'aura" (1997-2002) de l'artiste Sarkis qui rend ainsi hommage à l'œuvre de Mantegna.

Le catalogue de l'exposition, préfacé par Dominique Thiébaut, conservateur général au département des Peintures du musée du Louvre, complète remarquablement l'exposition et revient avec force détails sur l'ensemble des études abordées autour de cette œuvre.

Le programme culturel associé à l'exposition (visites commentées, animations …) est accessible sur le site

www.tours.fr

www.musees.regioncentre.fr

Légendes photos

1 - L'entrée du Musée des Beaux Arts de Tours

2 - La prédelle "recomposée" avec de part et d'autre de "La Crucifixion", à gauche "Le Jardin des Oliviers", à droite "La Résurrection"

3 - Andrea Mantegna, La Crucifixion, 1457-1459, bois, 76 ; 96 cm, Paris, Musée du Louvre, prêt exceptionnel du Musée du Louvre pour la mise en place de l'exposition de Tours