Moneeeey ! Encore et toujours …

" … Dans une boutique de Québec, le 7 janvier 1691 :
- Et comment compter-vous payer Monsieur ?
- Par carte.
- Parfait. Quelle couleur la carte ? Bleue, verte, dorée ?
- Non, un sept de trèfle et un valet de carreau.
- Vous moquez-vous de moi ! Apprenez qu'on ne me paye pas en monnaie de singe, moi, Monsieur. Je réclame de l'argent sonnant et trébuchant !
- Vous me piquez au vif et n'avez aucun coeur semble-t-il ! Réglez cela avec mon supérieur, Louis de Buade, comte de Frontenac, gouverneur général du Canada...

singe

Nous sommes en Nouvelle-France. L'hiver est rude en ce mois de janvier et les navires en provenance de la métropole pour ravitailler la colonie américaine peinent à arriver. Les armes et les vivres manquent, mais aussi le numéraire pour payer la solde des fonctionnaires et des soldats, même si la peau de castor en tient bien souvent lieu. Louis XIV qui a envoyé ses soldats sur le Nouveau Monde et ordonné de les faire vivre, oublie fréquemment de charger leur paie dans les bateaux ! Il faut rappeler que le Roi Soleil se désintéresse passablement de ses territoires coloniaux qu'il conserve surtout comme monnaie d'échange, lors des conflits qui marquent son long règne.

Frontenac décide donc de mettre en circulation "la monnaie de carte". Il reprend l'usage ingénieux que Jacques de Meulles, seigneur de La Source, chevalier, intendant de la Nouvelle-France entre 1682 et 1686, avait instauré dans des circonstances similaires quelques années auparavant. Garant du bien-être des habitants qui vivaient des heures difficiles, entre les épidémies et une menace Iroquoise, il lui avait fallu jouer sa dernière carte.

Les jeux de cartes étaient monnaie courante au sein de la colonie et à cette époque (jusqu'en 1800 environ), le verso des cartes était blanc. Le principe conçu par Jacques de Meulles consistait à inscrire un montant sur la face vierge de la carte et la marquer du sceau de l'Intendant, de sa signature et celle du Trésorier. Ainsi une dame de trèfle devenait un "Bon pour la somme de quatre livres".

carte_a_jouer

Une ordonnance précisait que les cartes seraient rachetées aussitôt que les navires arriveraient de France, et qu'en attendant, il fallait les accepter à leur valeur nominale. Une fois remboursées, les cartes étaient détruites.

Sans le savoir, les autorités de la Nouvelle-France avaient introduit la première monnaie de papier en Amérique du Nord !
La monnaie de carte s'est avérée la solution idéale aux problèmes chroniques d'approvisionnement d'une colonie délaissée par son royaume, fragile comme un château de cartes. En 1717, une ordonnance du Roi, le jeune Louis XV alors âgé de 7 ans, fixe le taux de reprise des monnaies de carte du Canada, à 50 % de la valeur de la monnaie métallique en France. Une nouvelle émission de cette monnaie est accordée par le Roi en 1729, pour disparaître en 1760, avec la reddition de la Nouvelle-France aux Anglais.

Dans l'hexagone d'alors, beaucoup rejoignirent l'idée de Voltaire, qui couchait sa pensée "carte sur table", en écrivant que "ces quelques arpents de neige avaient déjà coûté beaucoup trop cher à la Mère patrie, et qu'il était aussi bien qu'elle en fût débarrassée …" source internet.