Labellisé Musée de France, le château de Blois, riche de plus de 35 000 œuvres, est une étape incontournable pour comprendre l'histoire et l'architecture de la vallée de la Loire tant appréciée par la royauté.

Signalétique révisée, éclairage modernisé, créations d'ambiance sonore, la nouvelle mise en scène permet au visiteur de s'immerger totalement dans la vie d'une Cour royale.

Six écrans multimédias interactifs installés dans la salle des Etats généraux offrent un fabuleux espace d'interprétation des lieux.

blois_magie_chateau_avril_2013_1081

Le premier écran évoque l'histoire du château de l'an mil à nos jours.

Les 5 autres écrans dévoilent l'évolution du monument grâce à des maquettes 3D animées, et ceci depuis la forteresse des comtes de Blois jusqu'aux restaurations de XIXe siècle, en passant par les travaux de Louis XII, François 1er et Gaston d'Orléans.

Cette salle est en quelque sorte la clé d'entrée à la compréhension des collections des salles d'architecture situées au rez de chaussée de l'aile François 1er.

Dans cette partie, les sculptures déposées lors des campagnes de restauration successives bénéficient d'une mise en lumière très réussie et révèlent l'évolution des techniques de restauration au fil du temps.

A l'étage des appartements royaux, l'accent est mis sur la vie à la Cour à la Renaissance.

Le visiteur y croise François 1er, Catherine de Médicis, le portrait étonnant d'une jeune fille hirsute Antonietta Gonzales.

blois_magie_chateau_avril_2013_111

Des chefs-d'œuvres tel que l'Enlèvement d'Europe de Jean Cousin, le ravissant tryptique de deuil de Catherine de Médicis, réalisé en émail sur monture de cuir, et un lit Renaissance nouvellement acquis par l'association des Amis du Château de Blois, sans oublier les fameux placards à secrets du Studiolo, complètent cette première découverte.

Au second étage, la visite donne à voir la chambre dite du roi, Henri III. Plus loin, on trouve une évocation de l'assassinat du duc de Guise dans une toile de Paul Delaroche.

Les salles suivantes présentent le sort du château après le XVIe siècle et notamment l'invention des Monuments historiques et le rôle  dans la restauration du château de l'architecte et décorateur  Félix Duban. Enfin une présentation de faïences historiées produites à Paris, Gien et Blois au XIXe siècle termine cette partie de la visite.

Rappelons que les panneaux interactifs sont une aide précieuse à la compréhension de cette remarquable demeure qui offre 4 périodes architecturales bien distinctes.

Les restaurations, successivement revues et corrigées au fil des siècles, montrent toute la complexité de l'édifice. La description et l'iconographie des périodes historiques s'inscrivent dans un contexte politique, sociale et économique bien défini. Une soixantaine de documents pour chaque panneau sont à découvrir. Les propositions architecturales sont principalement issues des dessins de l'ornementiste et architecte Androuet du Cerceau et les travaux de recherche restent d'actualité.

1 – Six écrans avec des maquettes en 3D et une soixantaine de documents par écran dévoilent l'histoire du château

2 – Convivialité et clarté assurées

www.chateaudeblois.fr